Traitements des cellulites

A- Principes

Le traitement contre la cellulite est centré sur la lutte contre les facteurs favorisant l'apparition de la cellulite.
Il est basé sur les médecines naturelles.

1°) Lutte contre la rétention d'eau

  • Mésothérapie : Technique inventée en 1952 par un médecin français, docteur Michel Pistor. Il s'agit des injections sous-cutanées des produits ayant une action sur la cellulite : action sur la circulation veineuse et lymphatique, action anti-oedémateuse, action lipolytique, action défibrosante.
  • Phytothérapie : ce sont des plantes drainantes : les flavinoides, et l'artichaud, pilosèle, orthosiphon.
  • Vitaminothérapie : vitamines E, P, C et B6, qui sont des protecteurs vasculaires et des anti-oxydants cellulaires.
  • Oligothérapie : zinc et sélénium.
  • Crèmes amincissantes.
  • Physiothérapie : drainage lymphatique, électrothérapie.
  • Thalassothérapie ou cure thermale.
  • Gymnastique vasculaire active : Fast-Gym – voir les 4 mouvements à faire en 8 minutes par jour.

2°) Lutte contre la fibrose

  • Massages en palper rouler – Cellu M6.
  • Centella asiatica : cette plante qui pousse dans les forêts de Madagascar, est l'une des plus passionnantes plantes (appelé aussi hydrocotyle), en plus de son action sur la perméabilité capillaire, elle est la seule plante qui se soit révélée capable d'augmenter la synthèse des fibres de collagène dans la peau et dans la paroi des veines, c'est pourquoi elle fut utilisée sous forme de crème cicatrisante. Mais ces principes actifs ne sont présents que si elle est cueillie à l'état sauvage.

3°) Lutte contre le stress

  • Acupuncture.
  • Auriculothérapie.
  • Phytothérapie.
  • Homéopathie.

4°) Alimentation saine

Voir nos conseils pratiques en nutrition

B- Traitements spécifiques suivant le type de cellulites

1- Cellulite infiltrée, à rétention d'eau

Alimentation :

  • Supprimer totalement les sucres blancs raffinés (biscottes, pains blancs, pains de mies, viennoiseries).
  • Diminuer les plats préparés industrialisés.
  • Diminuer les aliments de conserves.
  • Limiter les produits contenant de la caséine (lait, yaourt, fromage blanc…).
  • Favoriser les légumineuses (lentilles, haricots blancs…) et le riz complet.
  • Favoriser la consommation des fruits rouges (vitamine P) et d'aliments riches en vitamines E.

Activité physique :

  • Gymnastique vasculaire active : Gym-Fast.
  • Bicyclette aquatique.

Crème :

A base de :

  • Vigne rouge.
  • Ginkgo biloba.
  • Ruscus.
  • Citroflavonoide.
  • Marron d'inde.
  • Aigremoine.
  • Hamamélis.

Kinésithérapie – Instituts de beautés :

  • Drainage lymphatique manuel.
  • Pressothérapie.
  • Cellu M6.
  • Electrothérapie.

La mésothérapie :

Injections de substances drainantes.

2- Cellulite adipeuse

Alimentation :

  • Diminuer la quantité globale de calories.
  • Diminuer les graisses cuites.
  • Diminuer les sucres industriels (saccharose) y compris les faux sucres et les produits « light ».
  • Privilégier les aliments riches en vitamines et minéraux : fruits, fruits de mer, crudités, noix, amandes et noisettes.
  • Privilégier les protéines de haute valeur biologique (viande, poissons, oeufs).

Activité physique :

  • Seule une activité sportive d'endurance est capable d'avoir une action sur les adipocytes (sports de montagne, randonnées, cyclisme).
  • La marche, 1 heure par jour.

Crème :

A base de :

  • Caféine.
  • Géranium.
  • Algues marines.
  • Allium sativum.
  • Forskoline.
  • Garcinia cambodgia.
  • Hortonia.

Kinésithérapie – Instituts de beautés :

  • Cellu M6.
  • Ultrasons.
  • Ondes électromagnétiques.

La mésothérapie :

Injections de substances drainantes et lipolytiques.

Liposuccion :

ce sera la seule forme de cellulite où nous proposons éventuellement la liposuccion.
C'est une technique chirurgicale qui a fait ses preuves et peut améliorer la silhouette lorsque l'indication est bien posée (cellulite adipeuse, bonne tonicité musculaire et cutanée).

3- Cellulite fibreuse

C'est la forme la plus difficile à traiter.
Elle bénéficie néanmoins de principes actifs récemment découverts.

Alimentation :

  • Supprimer les sucres industriels.
  • Se méfier des additifs glucidiques dans les plats préparés.
  • Le soir supprimer tous les sucres (lents et rapides).
  • Favoriser la consommation de fruits tels que les ananas, les papayes.
  • Favoriser la consommation des légumineuses : lentilles, haricots blancs.

Activité physique :

  • Gymnastique des fessiers.

Crème :

A base de :

  • Centella asiatica.
  • Pépins de raisins : OPC, Oligomères procyanidoliques.
  • Baccharis, plante d'origine d'Amazonie. Récemment, une nouvelle propriété a été découverte par le Professeur Lafontan : l'inhibition de la sécrétion des métalloprotéases par les cellules graisseuses.

Les crèmes doivent être appliquées en même temps qu'un massage de type palper-rouler, en cherchant à assouplir au maximum la peau et le tissu sous-cutané induré.

Kinésithérapie – Instituts de beautés :

  • Cellu M6.
  • Massages défibrosants en palper-rouler.

Traitements médicaux :

Les nouvelles molécules qui peuvent limiter l'entrée du sucre dans les cellules graisseuses, réduisant ainsi le phénomène de glycation du collagène.

Il s'agit des molécules suivantes :

  • Gluconolactone, extrait du mais.
  • Sphingosine.
  • Extraits de pois.

La mésothérapie :

Injections de substances défibrosantes.

Quelques mots sur la Mésothérapie

Technique inventée en 1952 par un médecin français, docteur Michel Pistor. Il s'agit des injections sous-cutanées des produits ayant une action sur la cellulite : action sur la circulation veineuse et lymphatique, action anti-oedémateuse, action lipolytique, action défibrosante.

Dernière découverte dans le traitement de cellulite localisée : la phosphatidylcholine pour la mésothérapie

La phosphatidylcholine, molécule extraite de la lécithine de soja d'origine végétale, est non commercialisée en France pour le moment, bien qu'utilisée aux USA et agréée par la Federal Drug of Administration (FDA).

Mécanisme d'action :

La phosphatidylcholine est un phosphoglycéride (phospholipide dérivé du glycérol) qui se trouve en abondance dans la majorité des membranes cellulaires. Elle augmenterait la perméabilité de la membrane de l'adipocyte et favoriserait la diminution de la graisse.

Elle aurait un grand pouvoir émulsifiant, ce qui convertirait les adipocytes solides en une solution oléo-aqueuse fluide, plus facile à métaboliser. La proportion d'eau dans les adipocytes (de 10 à 30%) n'interviendrait en rien dans la réaction émulsifiante de la phosphatidylcholine.

La phosphatidylcholine présenterait ainsi d'excellents résultats en cas de graisse localisée, difficile à éliminer par un régime alimentaire ou des exercices physiques.
Des études sont en cours et valideront donc ses effets.

On attend son autorisation administrative pour son utilisation.

Contre-indications :

  • Diabète.
  • Hyperthyroïdie.

Conclusion :

  • Le traitement est quasiment indolore, si ce n'est sur certaines zones sensibles comme la taille ou la culotte de cheval.
  • Les 3 jours suivants, la peau est douloureuse, gonflée et démange un peu. Des hématomes résorbables en 8 à 10 jours peuvent naturellement apparaître.
  • On doit boire abondamment et porter une contention pour activer la résorption de l'œdème.

Le traitement par le phosphatidylcholine ne fonctionne que sur de petites surcharges graisseuses très localisées.

Plan d'accès

Actualités

Aucune actualité pour le moment